• Le nombre de vins inscrits a doublé sur les dix dernières années
  • La France voit une belle augmentation d’inscriptions
  • Record d’inscriptions pour l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande

Le Concours Mondial du Sauvignon 2019 a enregistré un nouveau record d’inscriptions. source http://ebikeswholesale.co.uk/23445944 1010 Sauvignons de 26 pays producteurs seront en compétition à Udine du 8 au 10 mars. Les chiffres ont presque doublé depuis le début de la compétition en 2010, lorsque 512 vins de 17 pays avaient participé.

« Le sauvignon est bien plus qu’un phénomène de mode et son succès s’inscrit dans la durée. Sa diversité, sa fraîcheur et son large spectre aromatique en font un cépage très apprécié par le consommateur. », a déclaré Thomas Costenoble, directeur du concours.

Après la légère baisse des inscriptions l’année dernière causée par les gelées printanières de 2018, la France connait une belle progression avec 528 vins inscrits, représentant plus de 50% des inscriptions totales. Les régions de Bordeaux et du Val de Loire ont enregistré des augmentations respectives de 36% et 22% par rapport à 2018, tandis que les vins du sud-ouest de la France et du Languedoc-Roussillon ont reculé de 9,5% et 33%.

Avec 137 Sauvignons, presque exclusivement originaires de la Styrie, l’Autriche, ancien pays hôte, a réussi à conserver sa deuxième place acquise en 2018. L’Italie occupe le troisième rang avec 126 vins. Cette année, près de 80% des inscriptions italiennes proviennent de la région hôte en 2019 : le Frioul Vénétie Julienne, réputé internationalement pour ses vins blancs.

En 2019, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande ont enregistré la plus forte participation depuis le début du concours. Avec 51 vins et une croissance de plus de 10% par rapport à l’année dernière, l’Afrique du Sud s’empare de la quatrième position. Avec 49 sauvignons, soit une hausse de près de 70% par rapport à 2018, la Nouvelle-Zélande est désormais dans le top cinq, dépassant l’Espagne ! « Sauvignon 2019 », l’évènement néo-zélandais qui a récemment réuni des experts mondiaux à Marlborough pour débattre de l’avenir du Sauvignon néo-zélandais a attiré l’attention sur la diversité des styles en cours de production. Cela a également mis en évidence la volonté de l’industrie d’aller de l’avant grâce à l’innovation et à l’amélioration constante de la qualité.

Pour la première fois depuis 2016, le Chili a enregistré une augmentation du nombre d’inscriptions avec une augmentation de 50% par rapport à l’année dernière. En revanche, les vins en provenance d’Espagne ont diminué pour atteindre seulement 38 inscriptions en 2019 (-7,3% par rapport à 2018). En effet, de nombreux vins ne sont pas encore prêts en raison de la récolte tardive de 2018. Les précipitations abondantes de l’hiver et du printemps ont entraîné une récolte abondante l’année dernière. Les nombreuses vignes gravement endommagées par le gel en 2017 ont pu se rétablir. Mais avec autant de pluie, les viticulteurs ont été obligés de redoubler d’efforts dans le vignoble pour limiter la croissance excessive des vignes et les risques de pourriture et d’apparition du botrytis. En conséquence, les temps de maturation et de récolte ont été retardés.

La baisse de la participation des pays d’Europe de l’Est entre 2016 et 2018 s’est inversée cette année grâce au nombre record d’inscriptions pour la Slovaquie. Le pays représente plus de 35% des inscriptions d’Europe de l’Est en 2019. Autre nouveauté, la République de Moldavie participe au concours pour la première fois cette année. Enfin, après une pause de quatre ans, l’Australie et l’Argentine participent à nouveau au Concours Mondial du Sauvignon.

Les résultats du concours de cette année seront annoncés durant ProWein à Düsseldorf, le 17 mars à 16 heures dans le hall 13.